Accueil > De l'ingénieur à l'innovation > Soutenez le court métrage de Jean-Baptiste Derieux (Ch. 204) au Nikon Film Festival !

Soutenez le court métrage de Jean-Baptiste Derieux (Ch. 204) au Nikon Film Festival !

Imprimer Envoyer un email Ajouter aux favoris Créer un PDF
235_nikon-film-festival-jesuisunerencontre-cover-modernists
20.02.2017

« C’est la différence entre voir et regarder. Entre se voir et se rencontrer. L'autre nuit, mon regard a changé ». Pour sa deuxième participation au Nikon Film Festival, Jean-Baptiste Derieux (Ch. 204), ingénieur Arts et Métiers et cinéaste amateur, présente « L’autre nuit », un court métrage magistral qui réunit quatre Gadzarts et qui a besoin de votre soutien ! 

- Peux-tu nous présenter ce nouveau projet ? 
 

- J'ai déjà participé au festival l'année dernière, dans un registre différent, d’humour noir. 

Le film était en soit techniquement réussi, mais le sujet était clivant, et tout le monde n'avait pas compris où je voulais en venir.

Cette année, j'ai eu envie de repartir de zéro en quelque sorte : j'ai changé ma façon de faire, mon équipe et mon sujet. Je voulais faire un film doux, humaniste, simple, sans fioritures, sans effets de style appuyés, mais qui puisse toucher les gens. Je voulais également me concentrer sur les acteurs. 


 

- Comment t’es venue l’idée du sujet ? 
 

- Je me suis inspiré de ma vie professionnelle, celle de consultant dans une grande entreprise : je croise des femmes de ménage tous les jours, mais le fait est que nous ne communiquons absolument pas, et c'est bien dommage. Le message du film est qu'il faut savoir regarder autour de soi et ne pas se contenter de voir, que tout le monde mérite d'être considéré.
 

 

- Comment as-tu réussi à réunir quatre Gadzarts sur ce court-métrage ?
 

Je connaissais déjà assez bien Cedrick Spinassou (Li. 198) qui tient le premier rôle et qui est un excellent comédien. J’ai eu envie de lui proposer ce rôle, qu'il a immédiatement accepté.

Je connaissais également un peu Xavier Fabre (An. 201), qui tient le second rôle, qui est comédien et chanteur lyrique. C'est la première personne que j'ai contactée sur ce projet car je devais en priorité trouver une chanteuse qui puisse jouer la comédie, et non l'inverse, et un morceau (je ne souhaitais pas une musique trop connue). Avec Xavier, nous avons fait passer des castings, et avons retenu Lydie Balthazar.

Nicolas Devienne (Bo. 203), que je connais également via le groupe Gadzartsmédia, était à Paris ce weekend là et m'a proposé de se joindre à l'équipe en tant qu’assistant son et perchman.


 

- Pourquoi avoir choisi l’Hôtel d’Iéna pour le tournage de la scène du concert ?
 

- Il fallait un endroit qui soit luxueux et impressionnant. J'ai contacté beaucoup de salles de concert, de théâtre…, et ça a été assez difficile, jusqu'au jour où j'ai eu une illumination : pourquoi ne pas demander à l'hôtel des Arts et Métiers ? Je suis Gadzarts, le film implique quatre Gadzarts, le lieu est magnifique et comporte un piano. De tous les endroits que j'ai visité en repérage, c'est clairement le meilleur. J'ai contacté Francis Compagnon (Li. 172) le Délégué Général de la Soce, et de fil en aiguille... le tournage a pu avoir lieu ! 
 

 

- Peux-tu nous présenter le principe de ce festival ?
 

- C’est un festival organisé par la marque d'appareils photos et de caméras Nikon. C'est la 7ème édition, qui fonctionne chaque année sur un même principe : une durée maximum (générique inclus) de 140 secondes et un thème imposé. Cette année, le thème était "Je suis une rencontre".

Tout le monde peut participer, mais c'est toujours les films les plus professionnels qui sont soutenus. les internautes peuvent soutenir les films qu'ils préfèrent en cliquant sur le bouton "Soutenez ce film" jusqu'au 15 février. En parallèle, le 25 janvier, seront annoncés les 50 finalistes : ce sont les films qui seront présentés au jury, présidé cette année par Cédric Klapisch (L'auberge espagnole, Un air de famille, ...) et qui ont donc une chance de recevoir un prix. 

De plus, ces 50 films seront projetés au Festival du court-métrage de Clermont-Ferrand (le festival de Cannes des courts-métrages) ce qui est en soit une sacrée récompense. 

Les votes des internautes délivreront le "prix du public" et jouent un rôle important dans les 50 films retenus.

 

 

Voir et soutenir « L’autre nuit » de Jean-Baptiste Derieux (en cliquant sur "Soutenir ce film" sous la vidéo).

 

Une partie de l'équipe du film est venue sur notre plateau nous en dire plus sur ce beau projet :