Accueil > La Fondation > Retour 50 ans en arrière avec l’histoire de la grille disparue au campus de Châlons

Retour 50 ans en arrière avec l’histoire de la grille disparue au campus de Châlons

235_Grille-Chalons-2-retouche
07.11.2018

Il est une histoire que les Gadzarts connaissent bien, ceux de Châlons en particulier, puisqu’on y parle de la disparition d’une porte, d’une grille plus exactement, qui a valu le courroux du sous-directeur du centre de Châlons en 1964… 

Il y a quelques jours, un bel après-midi de septembre, deux visiteurs poussent la porte du musée pour une visite. Afin d’encaisser le tarif adapté, une question essentielle est posée : « Vous êtes Gadzarts ? ». Jean-Louis CHARLOT (Ch162) acquiesce. La visite commence par la salle du Duc et l’histoire du château et de ses jardins… « J’aimerais vous demander quelque chose de particulier… » Jean-Louis CHARLOT parle alors avec émotion d’une période de sa vie où, pendant ses études, il a croisé la « fameuse » grille citée en introduction. Blague d’élèves qui voulaient sortir de l’internat plus facilement, la grille du centre disparait de ses gonds, un soir à Châlons…

Jean-Louis fut accusé, à tort, d’avoir caché l’objet disparu chez ses parents. Il subit à l’époque de sévères remontrances de la part du sous-directeur qui le convoqua dans son bureau pour le faire avouer.

Bien entendu, personne n’a jamais su qui avait effectué le « larcin » et il se raconte que la grille était cachée sous un tas de charbon après quelques années sous l’eau …

Les parents de tous les élèves reçurent une lettre : chacun devait mettre la main au porte-monnaie pour remplacer le portillon...

Bien des années plus tard, la grille « historique » fut remontée à Liancourt par le souhait des promos Ch162 et Ch163 et de Joël GODFROY (Ch161) architecte de la Fondation Arts et Métiers Liancourt.

Le mur d’enceinte fut percé pour accueillir ce « vestige » chargé de l’histoire de Châlons et une plaque fut posée.

La promo Ch162 a fait le « pèlerinage » sur les terres liancourtoises, il y a quelques années, et Jean-Louis savait que la grille était sur le site. C’est avec fierté et émotion qu’il pose, souriant, devant la grille qui lui valut tant de désagréments, il y a plus de 50 ans.

Un bonheur n’arrivant jamais seul, une dame a rejoint la visite en cours d’après-midi. Madame POIRET, de passage dans l’Oise est intéressée par l’histoire des Gadzarts. Elle réside à Châlons, est châlonnaise de naissance et connait particulièrement bien les Arts et Métiers.

Quand un châlonnais rencontre un châlonnais, qu’est-ce qu’ils se racontent ? des histoires de châlonnais !!

Chose incroyable : Monsieur et Madame CHARLOT et Madame POIRET, qui ne se connaissaient pas avant cette visite, sembleraient être cousins éloignés !

Il se passe parfois des choses insoupçonnables au musée Gadzarts de Liancourt