Accueil > La Fondation > Associations > Les associations partenaires

Les associations partenaires

31.07.2018

Les partenaires de la Fondation sont des associations prestigieuses, qui rassemblent des ingénieurs et oeuvre dans l'intérêt général.

Association Marius Lavet
Académie François Bourdon
Musée des Arts et Métiers
Association historique clinisoise des Arts et Métiers (AHCLAM)

ASSOCIATION MARIUS LAVET

L'Association Marius Lavet est "reconnue d'Utilité Publique". Une Fondation, abritée par la Fondation de France, détient son patrimoine financier, issu du legs de Marius Lavet.

Sa mission : remettre le "Prix de l'Ingénieur-inventeur - Prix Chéreau-Lavet".

Les Membres Fondateurs organisent chaque année la remise du Prix Chéreau Lavet, en application des dispositions testamentaires de Marius Lavet, et d'une convention conclue avec la Fondation de France.

Trois "Membres Fondateurs"

L'association Marius LAVET compte trois Membres Fondateurs :

- Le Conseil National des Ingénieurs et Scientifiques de France (CNISF) est la représentation des ingénieurs français, présidé par Noël CLAVELOUX,
- La Fondation des Arts et Métiers,
- Pierre BREESE - Physicien et juriste de formation, Pierre BREESE dirige le Cabinet de Conseil en Propriété Industrielle BREDEMA. Enseignant le droit des brevets à HEC, il est Professeur associé dans le DESS "Intelligence économique" de Poitiers. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le droit des nouvelles technologies.

MARIUS LAVET (Cluny 1910)

Marius Lavet, Ingénieur de l’Ecole Nationale des Arts et Métiers (Cluny 1910) et de l’Ecole Supérieure d’Electricité (1911), est à l’origine de la montre à quartz qui fit sa fortune et celle de l’industrie horlogère.

Né en 1894 à Clermont-Ferrand, il est décédé à Paris le 14 février 1980. Sa carrière se déroula dans l’industrie horlogère, qui lui doit de nombreuses innovations technologiques. Il a déposé plus de cent brevets.

En particulier, Marius Lavet est le père du micro-moteur pas à pas (brevet français 823 395 de 1936). Cette technique est une des bases de l’horlogerie électronique. Poursuivant ses travaux, il a mis au point en 1949 l’entretien des oscillations d’un quartz par un circuit électronique.

Les plus grands noms de l’horlogerie (Junghans, Ebauches SA, General Time Corp., Bulova, Crouzet, Lip, Jaz) exploitent sous licence les brevets déposés par Marius Lavet. Pour la seule année 1978, les redevances versées par l’un de ses licenciés s’élevaient à près de deux millions de francs.

A la fin de sa vie, il reçut de nombreux hommages : Chevalier de la Légion d’Honneur, Prix Haag (1969), Prix de l’Académie des Sciences (1971), Insigne d’or du 9e Congrès international de chronométrie (1972), Prix Nessim Habif (1976).

HAUT DE PAGE

ACADEMIE FRANCOIS BOURDON

Fondée en 1985 par d'anciens salariés de Creusot-Loire désireux de sauvegarder les archives industrielles de Schneider et de Creusot Loire, l'Académie François Bourdon est aujourd'hui une association loi de 1901. Reconnue d'intérêt général présentant un caractère scientifique, son fonctionnement est assuré par du personnel salarié et par des bénévoles.

L'Académie François Bourdon a deux missions :
- sauvegarder, gérer des archives industrielles et les mettre à disposition des chercheurs,
- promouvoir la culture scientifique et technique.

L'Académie François Bourdon, reconnue pour ses compétences et la qualité de ses fonds, a le soutien des Archives de France et des Archives départementales de Saône-et-Loire, des collectivités territoriales, des industriels, d'autres fondations ou associations.

L'Académie François Bourdon accueille les chercheurs universitaires et privés (archives) et des visiteurs (exposition). Ses locaux sont situés au Creusot (Saône-et-Loire), sur le site du Château de la Verrerie, Cour du Manège.
Une exposition permanente "Le Métal, La Machine et Les Hommes" permet de présenter l'évolution du Creusot, des techniques mécaniques et sidérurgiques des années 1780 à nos jours.

Des conférences à caractère scientifique, technique, historique ou d'intérêt local sont organisées plusieurs fois par an ; des ouvrages thématiques sont régulièrement publiés.

Depuis 1999, le prix d'histoire industrielle François Bourdon est décerné par un jury issu du Conseil scientifique.

L'Académie François Bourdon, dispose d'un Atelier de Découverte des Sciences et Techniques reconnu comme Centre de Ressources par l'Education Nationale et ouvert aux classes maternelles, élémentaires ou de collège.

HAUT DE PAGE

MUSEE DES ARTS ET METIERS

Le Musée des Arts et Métiers offre une présentation des collections et une sélection d'objets remarquables, des expositions temporaires, des activités pédagogiques, des publications...

Le Musée des Arts et Métiers offre un parcours dans l'histoire et l'actualité des techniques.

Vous y retrouverez les sept domaines du musée : Instrument Scientifique, Matériaux, Construction, Communication, Énergie, Mécanique et Transports. A l'intérieur de chaque domaine, le cheminement se fait de manière chronologique.

HAUT DE PAGE

ASSOCIATION HISTORIQUE CLUNISOISE DES ARTS ET METIERS (AHCLAM)

L'Association Historique CLunisoise des Arts et Métiers est née en 1994, par la vocation d'un groupe d'anciens de "rassembler le patrimoine culturel des Gadzarts de Cluny, le sauvegarder, le promouvoir auprès des Gadzarts et du public".

Ce musée s'adresse aux élèves anciens et actuels de l'École, au personnel de cet établissement, aux parents d'élèves et à toutes personnes extérieures, curieux de découvrir ou de se remémorer la vie à L'Ecole d'Arts et Métiers ParisTech de Cluny et les Traditions qui s'y rattachent depuis sa création en 1866.

La gestion du musée est assurée aujourd'hui par le Président de l'association (M. Pierre Nicolas), son conservateur (M. Sylvain Cornic), un groupe d'étudiants de deuxième année et de membres d'anciennes Promotions.
Le musée est ouvert tous les jeudis après-midi en période scolaire, ou sur rendez-vous le reste de la semaine.

Ses origines

Un plan de 1909, réalisé par un élève de l'École, fait apparaître un dépôt de machines et de mécanismes divers qui occupait presque toute l'aile sud du cloître de l'ancienne abbaye de Cluny. Des plans d’architecte indiquent encore la présence de ce premier « musée » en 1937, mais l’extension d'une chaufferie entraîna probablement sa disparition après la guerre. Avec l'appui du Directeur de l’École, Henri Boniau, et après un an de travaux, un nouveau musée fut inauguré le 14 juin 1997. Charles Hetzlen, Gadzarts d’honneur de Cluny, en fut le premier conservateur jusqu’au 1er janvier 2000.

Le musée est dévolu à la mémoire de l’École, fondée en 1866 sous le nom d’École normale d’Enseignement secondaire spécial, devenue, en 1891, École nationale d’Ouvriers et Contremaîtres, et finalement agrégée à la famille des Écoles d’Arts et Métiers en 1901.

HAUT DE PAGE