Depuis le 19 mai, un vent de liberté, certes sous contrôle, souffle sur la France. La reprise progressive se ressent aussi dans les campus Arts et Métiers. Le 22 mai, Bordeaux (photo) et Lille ont ainsi pu accueillir parents, archis ou amis pour des cérémonies un peu plus conviviales.

Mi-janvier à Bordeaux en année ordinaire, les Fignos consacrent le baptême de la nouvelle promotion, suivi d’un gala auquel participent plusieurs milliers de personnes. Pas de soirée dansante en mai 2021, mais le baptême a bel et bien eu lieu dans la cour carrée de l’école. C’est à peu près le seul moment de la journée où il n’a pas plu… La mairie de Talence, la direction du campus et le président de la Soce étaient présents à l’événement, suivi d’un repas servi à l’extérieur pour plus de 600 personnes.

Pour l’occasion, des chapiteaux avaient été installés aux pieds de la résidence des élèves. Les plans de table respectaient les règles sanitaires et de nombreuses autres précautions avaient été prises, dont témoigne l’imposant dossier de sécurité déposé à l’avance à la mairie. En 15 pages, tout est détaillé, des monômes au nombre de convives par table (six en l’occurrence) en passant par le protocole sanitaire ou encore les précautions en termes de consommation d’alcool, de bruit, d’installation électrique, etc.

Au même moment se tenaient les Fignoss de Lille. Organisée en général fin novembre, la journée célèbre la nouvelle promotion et s’achève par un grand gala qui accueille 4 000 personnes dans l’enceinte de l’école, dans des salles spécialement aménagées et décorées par les élèves. Rien de tel cette année, si ce n’est que les décors ont pu être réalisés, permettant aux Promos 219 d’initier leurs successeurs pour qu’ils soient prêts en novembre prochain… Si l’on admet que Lille organise des Fignoss deux fois en 2021.

Le baptême de la Li.220 ayant déjà eu lieu (le 9 janvier), ce samedi 22 mai fut plutôt consacré au passage de témoin entre les deux promos, symbolisé par la remise des "zablanches" aux anciens par leurs conscrits. Cérémonie précédée par un monôme en début d’après-midi et suivie par un repas servi sur des tables très espacées dans les galeries et les coursives de l’école. Il s’est évidemment terminé à temps pour respecter le couvre-feu de 21 heures. On comptait au total près de 500 convives, tous testés auparavant, dont la moitié d’archis.

Après des mois de "disette" où les Promos 219 et 220 ont dû célébrer baptêmes, 508 et autres moments forts en petits comités, la présence des archis peut donc se manifester à nouveau. On ne peut que souhaiter que leur nombre puisse grandir à la faveur de l’amélioration de la situation sanitaire, témoignant de l’engagement des Gadzarts de toutes générations aux côtés des élèves. Ils n’en ont d’ailleurs jamais douté.

Unir pour agir, fiers d’être Gadzarts.

Autres communications