À Lille, les promotions récentes continuent de faire vivre la tradition de la Clé d’Ex. Réalisée d’une année sur l’autre en bois ou en métal, elle symbolise le moyen de déverrouiller une dernière fois la « lourde » (la porte) du Tabagn’s au moment de quitter le campus.

La clef d’Ex déverrouille une dernière fois la « lourde » du Tabagn’s, puis est conservée par son dépositaire avec pour mission de la rapporter fidèlement à chaque réunion solennelle. C’est ainsi qu’est décrite cette œuvre d’art réalisée par les Viscrits (2e année) avant leur Exance dans le livre d’or. Les Traditions qui y sont liées - sa taille, son matériau - ont évolué et restent toujours aujourd’hui emplies de sens. Malgré la diminution du temps en atelier, les élèves continuent de faire vivre cette Tradition, notamment sur le centre de Lille où les clefs d’Ex 218 et 219 ont été réalisées avec brio.

Selon la règle lilloise, la clef est de la taille du (de la) plus grand(e) de la promotion et en bois pour les années impaires, et de la taille du (de la) plus petit(e) de la promotion et en métal pour les années paires.

La clé d’Ex Li 218

Pour réaliser la clef d’Ex Li 218, Bir’s Bump (113Li218 dit Florian Maestripieri) a pris une césure de six mois. Avec l’aide de plusieurs de ses camarades de promotion, il s’est intéressé aux procédés utilisés en atelier. Avant de commencer la réalisation, une modélisation sur ordinateur a été réalisée.

 

Deux parties de la fleur de Lys après coulée et avant usinage, et après usinage.

 

 

La base de la clef est réalisée en deux parties : la première est pliée au chalumeau à partir d’une plaque de 25 mm découpée par oxycoupage. Ce morceau est ensuite intégré au moule pour couler l’autre partie du Ex avec un moule en 3 châssis.

Le corps est quant à lui tourné puis usiné en fraiseuse traditionnelle avec différentiel. La tête est réalisée avec le AM oxycoupé dans une plaque puis usiné, et le lys en bronze coulé en fonderie et usiné.

 

La clé d’Ex Li 219

Une équipe de la Li219 a mené à bien la réalisation de la clé d’Ex en bois. La conception a été travaillée durant plusieurs mois avant de pouvoir passer à la réalisation. La base se compose du socle et du Ex.

Le socle est réalisé intégralement en chêne blanc européen : les différentes parties ont été découpées aux dimensions et angles prévus, puis assemblées à l'aide de tenons/mortaises qui ont été chevillées par la suite. Le lys en sipo a été fait à la main à l’aide de ciseaux à bois.

Le Ex est composé de 12 pièces en Iroko (bois exotique) et d’une plaque en laiton située entre deux morceaux de bois. Pour fixer le Ex au socle, deux tiges filetées en laiton sont soudobrasées sur la plaque.

Le corps est réalisé avec 80 pièces usinées. Chaque étage est composé de deux essences de bois différentes : sipo et méranti. Celles-ci sont conçues de telle sorte qu’une brique sur deux soit d’une essence différente. Ainsi, la ressemblance avec la cheminée des ateliers du campus de Lille est accrue. Le bourrelet en bas de la cheminée est un collage d'iroko doré qui a été tourné sur un tour numérique. Le haut de la cheminée est un ensemble de deux pièces en chêne - la couronne surmontées de créneaux et l'extrémité du conduit - qui ont été usinées au tour manuel, puis à la fraiseuse 3 axes pour réaliser les parties non cylindriques.

 

Tête en cours d'assemblage

Les fumées représentant le 2 et 9 de la tête sont usinées dans des bruts d’iroko brun et or respectivement. Le AM est quant à lui usiné dans un lamellé-collé de mélange d’iroko, le cercle est tourné à partir d’iroko également et les volutes sont travaillées manuellement au ciseau à bois.  

Cette année encore, les élèves peuvent être fiers du travail réalisé avec l’aide du corps enseignant.

Autres communications