Après une longue absence pour pandémie, les Gadzarts défilent à nouveau en ville pour présenter leurs conscrits à la population. De Fagnières (Châlons) à Metz l’étudiante (photo), en passant par les Chop’s à Lille et la Bienvenue à Angers, panorama des deux dernières semaines.

 

 

Comme le temps passe… Il a suffi d’un an pour que les habitants de sept villes françaises oublient les chants joyeux des Gadzarts et leurs monômes bien organisés, les uns en uniforme, les autres en blouse grise, certains déguisés... Confinements et consignes sanitaires les en avaient privés. Habitante de Cluny, l’ex-miss France Sonia Rolland avait dit pendant le premier confinement : "Je ne reconnais plus ma ville…" Mais ça, c’était avant !

 

La rentrée 2021 est normale dans l’enseignement supérieur, la ministre en charge l’annonçait dès la fin août. Les activités et événements étudiants le sont aussi, ou presque, soumis à un certain nombre de consignes sanitaires que les Promos 220 ont rapidement assimilées et mises en place. Le programme des activités d’accueil des élèves de première année (1A) est de toutes façons soigneusement préparé à l’avance et encadré par un protocole propre aux Arts et Métiers. Il suffisait d’ajouter le masque, les gestes barrières et autres protections contre le virus aux bonnes pratiques en vigueur depuis 2018, telles que la gestion des risques et la lutte contre les addictions et les débordements.

 

Châlons-en-Champagne, avec Fagnières, et Lille (les Chop’s) ont tiré les premiers dès la mi-septembre. L’expression est intentionnelle : à Châlons des coups de canon (le kalmouk) ont assailli différents endroits de la cité… Dans les deux cas, il s’agit de présenter les 1A à la ville (et réciproquement). Encadrés par leurs anciens en uniforme, les nouveaux souvent déguisés défilent un peu en désordre, escortant des chars plus ou moins sophistiqués qu’ils ont réalisés avec des matériaux de récupération. Une semaine plus tard venait le tour d’Angers, où le monôme de la Bienvenue s’est achevé par la remise officielle des clés de la ville par Jacques-Olivier Martin (An.195), adjoint au Maire.

 

Mention spéciale pour la préfecture de la Moselle, où les élèves des grandes écoles ont défilé à l’occasion du premier week-end d’octobre dans le cadre de l’opération "Metz l’étudiante". Il n’y a pas de doute que les Gadzarts (futurs ou actuels) étaient les plus nombreux et les mieux organisés. Là aussi, les Arts et Métiers se sont vu remettre à la fin de la journée les clés de la ville des mains de Marc Sciamma, adjoint au Maire chargé de la vie étudiante. Jusqu’au 11 octobre, des stands sont répartis en ville pour présenter la vie étudiante aux jeunes messins.

 

Un peu avant et en plus petit comité, la réception des 1A de Bordeaux organisée par le groupe régional de Pau le 26 septembre était honorée de la présence de François Bayrou, maire de la ville et personnalité politique de premier plan.

 

Photo : Dominique Moreau (Li.172), DSC de Metz.

 

Autres communications